L’intégration, vous connaissez ?

Afin de promouvoir la formation des élèves à besoins spécifiques, l’intégration dans l’enseignement ordinaire d’un élève inscrit dans l’enseignement spécialisé peut être organisée selon certaines modalités définies dans le chapitre X – articles 130 à 158 du décret du 3 mars 2004 organisant l’enseignement spécialisé.

Un projet d’intégration nécessite l’accord des différents partenaires potentiels que sont l’élève, ses parents (ou représentants), l’école spécialisée, l’école ordinaire ainsi que le centre PMS de l’école où est inscrit l’élève au moment de la demande.

Chaque projet d’intégration est un projet individuel à construire autour du Plan Individuel d’Apprentissage (P.I.A.) de l’élève.

Il existe différents types d’intégration :

L’intégration permanente totale (la plus fréquente)

L’élève suit tous les cours dans l’enseignement ordinaire, pendant toute l’année scolaire, tout en bénéficiant, en fonction de ses besoins, de la gratuité des transports entre son domicile et l’établissement ordinaire qu’il fréquente et d’un accompagnement assuré par l’enseignement spécialisé.

L’intégration permanente partielle

L’élève suit certains cours dans l’enseignement ordinaire et les autres dans l’enseignement spécialisé pendant toute l’année scolaire.

L’intégration temporaire totale

L’élève suit la totalité des cours dans l’enseignement ordinaire pendant une ou des périodes déterminées d’une année scolaire.

L’intégration temporaire partielle

L’élève suit une partie des cours dans l’enseignement ordinaire pendant une ou des périodes déterminées d’une année scolaire.

(Source : http://enseignement.catholique.be/segec/index.php?id=1584)

Qui peut bénéficier d’une intégration ?

L’intégration est destinée aux élèves à besoins spécifiques qui ont encore besoin d’un peu d’aide pour fréquenter l’enseignement ordinaire. Un certain niveau d’autonomie est donc demandé.

Concrètement, nous accompagnons des élèves sortant du primaire qui ont échoué de justesse pour obtenir le CEB ou qui l’ont obtenu in extremis afin de les accompagner en douceur pour le passage vers le secondaire.

Nous pouvons aussi proposer un projet d’intégration à des élèves de l’enseignement ordinaire qui éprouvent des difficultés d’apprentissage.

Enfin, nous intégrons des élèves du Manoir ayant obtenu leur qualification en 3e phase ainsi que le CE2D (sur décision du conseil de classe) et qui ont un projet précis pour réintégrer l’enseignement ordinaire. Ces élèves s’inscrivent alors en 5e année de l’enseignement professionnel ordinaire.

Le jeune est au centre du projet d’intégration, il est donc primordial que celui-ci soit demandeur de cet accompagnement. Aucun projet d’intégration ne verra le jour sans l’accord de l’élève.

Concrètement, l’intégration, comment ça se passe ?

Une fois le projet d’intégration accepté par tous les intervenants, un membre du personnel du Manoir (enseignant, logopède, éducateur,…) est désigné pour suivre l’élève quelques périodes par semaine.

Ce suivi peut se faire en classe en collaboration avec les professeurs de l’école ordinaire ou en individuel selon les besoins spécifiques du jeune.
Tout au long du projet, la personne référente fera le lien entre le Manoir, l’école ordinaire, les parents et le jeune.

Si votre enfant semble correspondre au profil pour une intégration, n’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.